L’édition critique et ses méthodes (IRHT, Paris, 28 mai 2019)

L’ecdotique déclinée selon divers corpus de diverses langues par les spécialistes des diverses sections de l’IRHT? Une journée au programme alléchant: tous détails sur

https://www.irht.cnrs.fr/?q=fr%2Fagenda%2Fl-edition-critique-et-ses-methodes&fbclid=IwAR2F1-SNqxbb1MMwohudvH9AvWznsjsuEx3hOytCi_z3kxJfxATLINEVyjA

D’Helladius à Praesidius : Jérôme en question(s)

Intervention à la Table ronde du stage d’ecdotique (Sources Chrétiennes, HiSoMA UMR 5189) du 21 février 2019

Aline Canellis (Université Jean Monnet-Saint-Étienne, HiSoMA UMR 5189) a présenté trois cas de figures qui ont jalonné son expérience en ecdotique. Le premier a montré le lent travail de maturation effectué depuis sa thèse de doctorat, une édition critique « à l’ancienne » (Saint Jérôme, Altercatio Luciferiani et Orthodoxi, Recherches littéraires, historiques et doctrinales, soutenue en 1995) jusqu’à sa double publication, l’édition majeure au CCSL (79B, Brepols, Turnhout, 2000) et l’édition mineure, dans la Collection des Sources Chrétiennes (Jérôme, Débat entre un Luciférien et un Orthodoxe, SC 473, Paris, Cerf, 2003). Le deuxième cas de figure évoqué est une gestion de projet pendant près de dix ans pour l’élaboration d’un ouvrage collectif et collaboratif paru sous la direction d’A. Canellis en 2017, avec une équipe de chercheurs, hiéronymiens ou non, expérimentés et moins expérimentés, et de toutes spécialités et régions : Jérôme, Préfaces aux livres de la Bible, SC 592, Paris, Cerf ; le texte latin, publié par des éditeurs illustres et fixé depuis longtemps, a dû être légèrement modifié, en particulier en deux passages importants pour l’histoire du canon biblique (la leçon apocrypha est en effet préférable à celle d’hagiographa, dans le Prologue de Tobie et le Prologue de Judith). Enfin, le troisième cas de figure abordé est un work in progress personnel d’A. Canellis :l’édition scientifique de la Lettre à Praesidius de Jérôme (Epistula 18*), premier écrit à attester l’usage d’un éloge du cierge pascal en Italie du Nord. La recherche est désormais facilitée par le développement du numérique : catalogues en ligne, manuscrits numérisés en libre accès, possibilité d’échanger rapidement avec les conservateurs des fonds anciens… Cette triple expérience a ainsi témoigné de l’intérêt toujours renouvelé à éditer des textes, quelles qu’en soient les modalités. On pourra retrouver la version détaillée de l’exposé sur https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02051375.

Formation sur les outils numériques à Lyon le 1er juillet 2019

En amont de la session annuelle de l’AELAC, est organisée une demi-journée de formation sur les outils numériques pour l’édition critique, incluant deux formations en parallèle pour la mise en page finale de l’édition critique :

    – Classical Text Editor avec Caroline Macé

   – LaTeX, avec Maïeul Rouquette.

   La formation aura lieu le 1er juillet prochain à Lyon, au Centre Jean Bosco.

   Le programme détaillé et l’inscription se font sur le site de l’AELAC: http://wp.unil.ch/aelac/mots-savants-et-outils-numeriques-de-ledition-critique/

Nouveaux manuscrits sur e-codices (14 décembre 2018)

69 nouveaux manuscrits ont été mis en ligne le 14 décembre 2018 sur le site e-codices. Rappelons que “le but d’e-codices – Bibliothèque virtuelle des manuscrits en Suisse est de mettre à disposition, dans une bibliothèque virtuelle, tous les manuscrits suisses du Moyen Âge et une sélection de manuscrits de l’Époque moderne” (phrase empruntée à la page d’accueil du site). La liste de ces manuscrits se trouve sur le site d’e-codices.

Nouveaux manuscrits sur e-codices (4 octobre 2018)

62 nouveaux manuscrits ont été mis en ligne le 4 octobre 2018 sur le site e-codices. Rappelons que “le but d’e-codices – Bibliothèque virtuelle des manuscrits en Suisse est de mettre à disposition, dans une bibliothèque virtuelle, tous les manuscrits suisses du Moyen Âge et une sélection de manuscrits de l’Époque moderne” (phrase empruntée à la page d’accueil du site). La liste de ces manuscrits se trouve sur le site d’e-codices.

Encoder numériquement une édition critique : Enjeux scientifiques et techniques (Lausanne, 1er février 2019)

L’Université de Lausanne propose le 1er février 2019 une journée d’étude intitulée “Encoder numériquement une édition critique : Enjeux scientifiques et techniques”.

Voir la présentation et le programme de la journée sur le site de l’Université.

Contact : Maïeul Rouquette maieul@maieul.net

Le numérique et le texte au pluriel: conférence d’Elena Pierazzo à Lyon

Dans le cadre du Cycle de conférences du département Education et Humanités Numériques et de l’Atelier des Humanités Numériques de l’ENS-Lyon,

Elena Pierazzo, Professeure d’Italien et d’Humanités Numériques (Université Grenoble-Alpes – LUHCIE), auteure notamment de Digital scholarly editing : theories, models and methods (2015) donnera une conférence sur

« Le numérique et le texte au pluriel »

Lundi 22 octobre 2018

ENS de Lyon, 65 allée d’Italie, 69007 Lyon, salle D2.128, 14h30

Résumé : Cette conférence interroge la relation entre le numérique et l’émergence d’un d’intérêt renouvelé pour les textes transmis par les sources primaires et l’augmentation conséquente du nombre d’éditions diplomatiques. La présentation suivra une approche historique. A partir de l’analyse de la textualité aux multiples facettes de la période médiévale, nous passerons à la révision des motivations sociales, économiques et culturelles qui ont conduit à l’élaboration de l’idée du Texte Unique, idée remise en question par l’avènement du numérique.






Naissance d’un séminaire d’ecdotique grecque à Paris

F. Barone (IRHT), M. Cassin (IRHT) et O. Munnich (Sorbonne Université ; UMR 8167) viennent d’en publier l’annonce et le programme:

https://www.irht.cnrs.fr/?q=fr/agenda/initiation-l-edition-de-textes-patristiques-grecs

En voici la présentation:

Le séminaire, mensuel, propose une initiation complète à l’édition d’un texte patristique grec, en suivant tout le processus depuis l’identification des témoins manuscrits jusqu’à l’établissement du texte, en passant par la collation et l’examen des variantes. On prendra pour exemple un court texte ascétique attribué à l’Éphrem grec, l’Adhortatio ad fratres (CPG 4018; éd. Assemani, III, p. 205-215), qui est également attesté en copte, en arménien et en géorgien – langues dont l’apport sera également étudié.

Destiné d’abord à des élèves de master et de doctorat, le séminaire est également ouvert à des personnes plus avancées (post-doc, etc.) qui souhaitent compléter leur formation en la matière. Il se situe dans le prolongement des deux stages d’initiation organisés dans le domaine, respectivement par l’Institut des Sources chrétiennes (UMR 5189) – stage d’initiation à l’ecdotique – et par l’Institut de recherche et d’histoire des textes, section grecque et de l’Orient chrétien (UPR 841) – stage d’initiation aux manuscrits grecs et orientaux.

Tous nos vœux pour la réussite de cette belle initiative, qui vient étoffer substantiellement les formations existantes en ecdotique!

IXe colloque international de paléographie grecque (Paris, 10-15 septembre 2018)

Le IXe colloque international de paléographie grecque, intitulé “Le livre manuscrit grec : écritures, matériaux, histoire” et dédié à la mémoire de Paul Canart, a lieu à Paris 5e (Sorbonne, 17, rue de la Sorbonne, puis École normale supérieure, 45, rue d’Ulm) du 10 au 15 septembre 2018.

Renseignements et programme : www.cipg.eu ou site du SAPRAT

Inscription obligatoire (gratuite) : cipg.paris2018@gmail.com

Programme à télécharger

Le plus ancien témoignage écrit de l’Odyssée découvert en Grèce

Le ministère grec de la culture a annoncé mardi 10 juillet 2018 la découverte d’une tablette de terre cuite gravée de treize vers de l’Odyssée. La tablette a été découverte à Olympie, dans le Péloponnèse, lors de fouilles menées dans les environs du sanctuaire. La campagne de fouilles de surface devait durer trois années, menées par les services archéologiques grecs, en coopération avec l’Institut allemand d’archéologie.

La tablette est datée selon les premières estimations du 3ème s. après Jésus-Christ, et donc de l’époque romaine. Cette estimation reste à préciser. Il s’agit qu’un extrait du chant 14 de l’Odyssée, et de la rencontre à Ithaque entre Ulysse et son porcher, Eumée, qui le croit mort.

Il s’agirait alors de la plus ancienne trace écrite de l’Odyssée découverte en Grèce. Les témoignages directs les plus anciens des poèmes homériques restent cependant des papyri, souvent fragmentaires, découverts en Egypte, et dont les plus anciens datent du 3ème s. av. J.-C.. Mais on a hâte de voir où s’insère le fragment découvert dans l’histoire de la tradition écrite homérique.

Images : Ministère grec de la Culture / Reuters