Archives de catégorie : Billets

STAGE D’ECDOTIQUE 2021 ANNULÉ

En raison des grandes incertitudes qui pèsent sur le début de l’année 2021 et des risques d’annulation de toute rencontre impliquant des participants  venant de loin, nous avons estimé préférable de renoncer à proposer notre stage annuel d’ecdotique en 2021. Rendez-vous en 2022!

L’odyssée de l’écriture, un documentaire qui donne à voir et à réfléchir

La trilogie documentaire « L’odyssée de l’écriture », réalisée par David Sington pour Arte, a été diffusée par la chaîne à partir du 14 novembre 2020. Après le premier volet, « Les origines », et avant le troisième, « Une nouvelle ère », le deuxième, intitulé « L’empreinte des civilisations », est particulièrement intéressant pour les techniques de production des textes depuis l’Antiquité jusqu’à l’invention de l’imprimerie. En le voyant, je dois l’avouer, j’ai été un peu déçu, mais tout de même passionné.

Déçu, car à mon avis, un petit bain d’acide critique n’aurait pas fait de mal au propos. Préjugés, raccourcis, grossières erreurs historiques ? En tout cas, en le voyant il semble opportun de se poser les questions suivantes : le parchemin est-il bien apparu au début du Moyen Age – cette période qui comme chacun sait est obscurantiste et a fait exprès d’utiliser ce support plus que luxueux pour faire reculer la science et le savoir – ou bien de nombreux siècles auparavant ? Le papyrus a-t-il cessé d’être employé ? N’y avait-il pas deux usages, le papyrus, fragile, pour les écrits de la vie quotidienne, le parchemin pour une conservation qui allait, effectivement, défier les siècles ? Quand et comment le papier est-il passé en Occident ? Pourquoi consacrer quelques – très belles – minutes à magnifier l’art astronomique d’Ulugh Beg, gouverneur de Samarcande faisant construire un impressionnant observatoire en 1425 (n’est-ce pas très tard dans l’histoire du papier, introduit en Occident depuis longtemps ?), sinon pour illustrer la bien connue supériorité scientifique du monde islamique favorisée par le papier ? Ouf, grâce à Gutenberg, génie isolé et transcendant tout contexte, l’Occident a enfin rattrapé son retard (inversement, au début du troisième volet de la trilogie, l’Orient est-il si arriéré par rapport à l’Occident industrialisé ?) ! Mais en quoi son rôle est-il déterminant alors que les caractères mobiles, même en métal, existaient déjà depuis longtemps en Extrême-Orient ? La première révolution technologique, qui a permis celle de l’imprimerie, n’est-elle pas le remplacement du parchemin par le papier ? Ce dernier point, en ce qui concerne l’importance du papier en Orient, est tout de même l’un de ceux qui sont mis en valeur dans le documentaire. Celui-ci permet aussi de voir pourquoi l’impression des caractères arabes a longtemps échoué – mais pourquoi attendre le troisième volet du film pour laisser deviner, sans vraiment le dire, que l’impression du Coran a été tout bonnement interdite pour des raisons religieuses ? Il permet en contrepoint de voir aussi en quoi les caractères latins s’y prêtaient mieux – mais est-ce « fortuitement » ou bien plutôt grâce à un choix fait parmi de multiples traditions calligraphiques (et même épigraphiques) ? Et, en dépit de toutes ses ligatures, le grec n’a-t-il pas, assez rapidement, été imprimé avec succès ?

Malgré tout, c’est l’intérêt et souvent l’enthousiasme qui m’a animé, car ce documentaire, au reste remarquablement réalisé et visuellement somptueux, donne à voir de manière admirable certaines des techniques de production des supports des textes : papyrus, parchemin, papier, et l’art magistral des calligraphes, en particulier celui de Brody Neuenschwander, que j’ai eu l’honneur de rencontrer chez lui à Bruges il y a une trentaine d’années avec l’artiste graphique Nicole Halsberghe. Sur un point, son avis m’a surpris : selon lui – et son extraordinaire dextérité rend son témoignage plus crédible qu’aucun autre –, le papyrus permet d’écrire très vite, contrairement au parchemin ; pourtant les fibres du papyrus, dont il dit avec raison qu’elles guident le calame, et sur lesquelles de toute façon l’exigence calligraphique était généralement moins forte, offrent une résistance que ne présente pas la peau lissée des parchemins. J’invite donc chacun à faire soi-même le test s’il le peut et à se faire sa propre opinion à ce sujet. C’est en tout cas là encore une belle opportunité offerte par ce film, à regarder sur https://www.arte.tv/fr/videos/083905-002-A/l-odyssee-de-l-ecriture-2-3/ jusqu’au 19 janvier 2021 ou sur https://www.youtube.com/watch?v=VISbZI_fim4

Prochain stage d’ecdotique du 15 au 19 février 2021

Le prochain stage d’ecdotique aura lieu du 15 au 19 février 2021 dans les locaux de l’Institut des Sources Chrétiennes (si la situation sanitaire le permet). Il s’adresse en priorité aux étudiants de master 2 et au-delà.

La date-limite d’inscription est fixée au 25 janvier 2021.

Le programme sera diffusé prochainement.

Modalités d’inscription

L’inscription au stage est gratuite, mais pour des questions d’assurance, il est demandé aux participants d’adhérer à l’Association des Amis de Sources Chrétiennes (cotisation de base: 25 euros), qui fournit les locaux et une partie de la logistique du stage.
Le nombre total de participants est limité à 25.
Les frais de transport et d’hébergement sont à la charge des participants.

Si vous souhaitez y participer, vous pouvez vous pré-inscrire à l’aide du formulaire en ligne, avant le 25 janvier 2021 : les demandes seront examinées et classées en fonction de leur pertinence par rapport au stage.

Renseignements: sources.chretiennes@mom.fr

Handbook of Stemmatology

Vient de paraître à Berlin chez De Gruyter un monumental manuel de stemmatologie, auquel ont participé de nombreux spécialistes:

Handbook of Stemmatology. History, Methodology, Digital Approaches, ed. by Philipp Roelli et al., 2020 doi.org/10.1515/9783110684384

https://www.degruyter.com/view/title/569065

Presque 700 pages portant sur des méthodes, époques et aires linguistiques diverses, dont le sommaire donne une petite idée:

Introduction (Philipp Roelli) 1

1 Textual traditions (ed. Elisabet Göransson) 9
1.1 Literacy and literature since Antiquity (Gerd V. M. Haverling) 11
1.2 Transmission of texts (Sinéad O’Sullivan) 15
1.3 Book production and collection (Outi Merisalo) 24
1.4 Textual traditions and early prints (Iolanda Ventura) 32
1.5 Palaeography, codicology, and stemmatology (Peter A. Stokes)

2 The genealogical method (ed. Odd Einar Haugen) 57
2.1 Background and early developments (Gerd V. M. Haverling) 59
2.2 Principles and practice (Paolo Chiesa) 74
2.3 Criticism and controversy (Giovanni Palumbo) 88
2.4 Neo-Lachmannism: A new synthesis? (Paolo Trovato) 109

3 Towards the construction of a stemma (ed. Marina Buzzoni) 139
3.1 Heuristics of witnesses (Gabriel Viehhauser) 140
3.2 Indirect tradition (Caroline Macé) 148
3.3 Transcription and collation (Tara Andrews) 160
3.4 Data representation ( Joris van Zundert) 175

4 The stemma (ed. Tara Andrews) 208
4.1 Definition of stemma and archetype (Philipp Roelli) 209
4.2 The stemma as a computational model (Armin Hoenen) 226
4.3 A typology of variation and error (Aidan Conti) 242
4.4 Dealing with open textual traditions (Tuomas Heikkilä) 254
4.5 The stemma as a historical tool (Caroline Macé) 272

5 Computational methods and tools (ed. Joris van Zundert) 292
5.1 History of computer-assisted stemmatology (Armin Hoenen) 294
5.2 Terminology and methods (Sara Manafzadeh, Yannick M. Staedler) 303
5.3 Computational construction of trees (Teemu Roos) 315
5.4 Software tools (Armin Hoenen) 327
5.5 Criticisms of digital methods (Jean-Baptiste Guillaumin) 339

6 Editions (ed. Aidan Conti) 357
6.1 Types of editions (Odd Einar Haugen) 359
6.2 Text-critical analysis (Marina Buzzoni) 380
6.3 Representing the critical text (Franz Fischer) 405
6.4 Publication of digitally prepared editions (Tara Andrews) 427

7 Philological practices ed. Caroline Macé) 437
7.1 The New Testament (Christian-Bernard Amphoux) 440
7.2 Classical Greek (Heinz-Günther Nesselrath) 451
7.3 Mediaeval Romance Philology (Frédéric Duval) 456
7.4 Mediaeval German (Ralf Plate) 466
7.5 Ethiopic (Alessandro Bausi ) 479
7.6 Hebrew (Chaim Milikowsky) 493
7.7 Chinese (Christopher Nugent) 501
7.8 Early modern printed texts (Iolanda Ventura) 512
7.9 Genetic maps in modern philology (Dirk van Hulle) 524

8 Evolutionary models in other disciplines (ed. Armin Hoenen) 534
8.1 Phylogenetics (Heather Windram, Christopher Howe) 537
8.2 Linguistics (Dieter Bachmann) 548
8.3 Anthropology ( Jamshid Tehrani) 568
8.4 Musicology (Cristina Urchueguía) 576

Terminology in other languages 587
References 597
General Index 667
Index of Manuscripts 683
List of authors 685

Stage d’initiation au manuscrit médiéval de l’IRHT (2-6 novembre 2020)

Le stage d’initiation au manuscrit médiéval organisé par l’IRHT (Institut de recherche et d’histoire des textes) aura lieu, cette année, du

2 au 6 novembre 2020,
dans le respect des conditions sanitaires en vigueur, au campus Condorcet (voir adresse ci-dessous).

La journée du lundi 2 et l’après-midi du mardi 3 seront consacrés à des exposés en séance plénière : histoire du livre, codicologie, histoire des bibliothèques, iconographie, paléographie et méthodologie de l’étude des écritures, humanités numériques, dans les différentes aires culturelles.

Durant la matinée du mardi 3, le mercredi 4, le jeudi 5 et la matinée du vendredi 6, les stagiaires (de niveau Master 1 ou 2 ou en doctorat) seront répartis par groupes de spécialité linguistique – latin, grec et Orient chrétien, hébreu, arabe – ou thématique, entre ateliers (10-15 personnes) et visites en bibliothèques ou en archives. Attention : les séances ne comprennent ni apprentissage de la paléographie, ni exercice de lecture. Comme son nom l’indique, le stage est une initiation aux sujets concernés et non un approfondissement pour qui en serait déjà spécialiste.

Les pré-inscriptions sont ouvertes en ligne et uniquement en ligne à compter du 22 juin 2020 :

https://www.irht.cnrs.fr/formulaire-d-inscription-au-stage-d-initiation-au-manuscrit-medieval

Le nombre de places étant limité, il y aura une sélection en fonction des sujets et de l’ordre d’arrivée des candidatures, à envoyer avant le 30 septembre 2020.

Une attestation de présence sera délivrée en fin de stage.

L’adresse: CNRS IRHT, Campus Condorcet, Bâtiment Recherche Nord, 14 cours des Humanités, 93322 Aubervilliers Cedex

https://www.irht.cnrs.fr/agenda/stage-d-initiation-au-manuscrit-medieval

Pour tout renseignement : stage-manuscrit-irht@services.cnrs.fr

Onomastikon: édition en ligne des Hermeneumata Celtis

Vincenzo Ortoleva et Maria Rosaria Petringa, de l’Université de Catane, lancent le projet Onomastikon, qui entend contribuer à l’étude du lexique grec et latin à travers l’analyse de certains genres de textes littéraires de l’Antiquité tardive, en prose et en poésie, publiés ou inédits: https://onomastikon.altervista.org 

Le projet comprend deux volets:

1) l’édition critique (ou diplomatique, avec les corrections nécessaires) commentée des sections encore inédites du glossaire latin-grec dit Hermeneumata Celtis, sous la coordination du Professeur Vincenzo Ortoleva, ainsi que de Maria Rosaria Petringa et Salvatore Cammisuli, en collaboration avec le Thesaurus linguae Latinae (Munich, Bayerische Akademie der Wissenschaften) et le Diccionario Griego-Español (Madrid, Instituto de Lenguas y Culturas del Mediterráneo y Oriente Próximo et Centro de Ciencias Humanas y Sociales, CSIC). Ce glossaire, copié en 1495, d’après un manuscrit aujourd’hui perdu, dans le cod. Wien, Österreichische Nationalbibliothek suppl. Gr. 43, par l’humaniste allemand Conrad Celtis (1459-1508). Les Hermeneumata Celtis sont divisés en deux parties distinctes: un colloquium bilingue grec-latin, composé de textes et de dialogues visant à enseigner les deux langues (f. 12-17); un glossaire latin-grec organisé en sections thématiques (f. 18-45v). C’est cette deuxième partie qui est ici éditée. Les premiers éléments du premier volet, comprenant 7 sections ou parties de sections (travail du cuir, aliments, spectacles, oiseaux, animaux sauvages, parties du corps humain), éditées par des étudiants de l’Université de Catane (ce sont les fichiers pdf de leurs tesi di laurea), sont déjà en ligne, protégés par un mot de passe à demander à onomastikon.lessicografia@gmail.com. Dix autres sections ou parties de section sont en cours d’édition. Un lien est donné pour les 8 autres sections déjà publiées isolément, avec la bibliographie afférente.

2) des archives numériques du lexique de la poésie chrétienne ancienne et médiévale, sous la coordination du Professeur Maria Rosaria Petringa. Pour l’instant, la bibliographie afférente est en ligne.

Cette dernière initiative rejoint opportunément, semble-t-il, celle du GIRPAM (Groupement International de Recherche sur la Poésie Antique et Médiévale) qui vient de naître sous la dir. de M. Cutino (Strasbourg) et B. Bureau (Lyon 3).

 

Colloque bâlois sur la « néopaléographie », ou la paléo à l’ère du numérique (27-29 janvier 2020)

Voici l’annonce faite par Isabelle Marthot-Santaniello, l’organisatrice:

As part of D-scribes project, the International Conference Neo-Paleography: Analysing Ancient Handwritings in the Digital Age will be held in Basel between January 27 and 29, 2020. This conference will gather specialists of Egyptian, Hebrew, Greek, Latin and Coptic Manuscripts and combine traditional paleographic analyses to the most recent computerized approaches.

Please find the program below, also available along with the abstracts on the project website (see here).

Entrance is free, for logistic reasons, please notify your interest to attend via email to i.marthot-santaniello@unibas.ch

Presentations will be recorded and made available soon after the conference. To be sure to be informed of the release, do not hesitate to subscribe to d-scribes mailing list (here).

Neo-Paleography: Analysing Ancient Handwritings in the Digital Age

Basel 27-29 January 2020

 

Kollegienhaus, Regenzzimmer 111, Petersplatz 1, 4001 Basel

 

Monday 27 January

14:00 Welcome

14:15 Nachum Dershowitz, Adiel Ben-Shalom in abs., Lior Wolf in abs. (Tel Aviv): Computerized Paleography: Tools for Historical Manuscripts

14:45 Mladen Popović, Lambert Schomaker, Maruf Dhali (Groningen): Digital Palaeography of the Dead Sea Scrolls for Dating Undated Manuscripts

15:15 Gemma Hayes, Maruf Dhali (Groningen): Identifying Dead Sea Scribes: A Digital Palaeographic Approach

15:45 Discussion

16:00 Coffee break

16:30 Vinodh Rajan Sampath (Hamburg): Script Analyzer: A Tool for Quantitative Paleography

17:00 Timo Korkiakangas (Helsinki): Quantifying Medieval Latin handwriting with Script Analyzer  

17:30 Elena Nieddu, Serena Ammirati in abs. (Roma): IN CODICE RATIO: a gateway to paleographical thesauri

18:00 Discussion

 

Tuesday 28 January

9:00 Peter Stokes (Paris): (Still) Describing Handwriting: With Archetype and Beyond

9:30 Simona Stoyanova (Nottingham): The Python in the letterbox – epigraphic palaeography with Archetype

10:00 Lorenzo Sardone (San Marino): For a Palaeography of Demosthenic Papyri

10:30 Discussion

10.45 Coffee break

11:00 Yasmine Amory (Ghent): More than a simple intuition. Towards a categorisation of palaeographical features

11:30 Loreleï Vanderheyden (Heidelberg): How to unmask a digraph scribe? Apollos’ Greek and Coptic styles in the Aphrodito Byzantine Archive

12:00  Discussion

12:30 Lunch

14:00 Anne Boud’hors (Paris): Identifying hands and styles in the Coptic papyri from Edfu (Papas’ archive)

14:30 Esther Garel (Strasbourg): The Fayyumic Coptic Documentary Papyri: Issues of Palaeography, Formats and Dating

15:00 Christian Askeland (Cambridge): How to clean up a Papyrustastrophe? Using empirical data and common sense to reconnect shattered fragments

15:30 Discussion

15:45 Coffee break

16:00 Katharina Schröder (Münster): Searching for Relatives: Palaeographical Analysis of Coptic New Testament Manuscripts in the Institute for New Testament Textual Research Münster

16:30 Alin Suciu, Ulrich Schmid in abs. (Göttingen): Digital Support for a Paleographical Assessment of the White Monastery Manuscripts

17:00  Discussion

Wednesday 29 January

9:00 Marie Beurton-Aimar, Cecilia Ostertag in abs. (Bordeaux): Re-assembly Egyptian potteries with handwritten texts

9:30 Vincent Christlein (Nuremberg): Writer identification in historical document images

10:00 Imran Siddiqi (Islamabad): Dating of Historical Manuscripts using Image Analysis & Deep Learning Techniques

10:30 Discussion

10.45 Coffee break

11:00 Tanmoy Mondal (Montpellier): Efficient technique for Binarization, Noise Cleaning and Convolutional Neural Network Based Writer Identification for Papyri Manuscripts

11:30 Andreas Fischer (Fribourg): Recent Advances in Graph-Based Keyword Spotting for Supporting Quantitative Paleography

12:00 Discussion

12:30 Lunch

14:00 Vlad Atanasiu, Peter Fornaro (Basel): On the Utility of Color in Computational Paleography

15:00-17:00 Visit of the Digital Humanities Lab and the papyrus collection in the University Library

Formations en codicologie (Paris, 6 décembre 2019) et en paléographie grecque (Gand, 3-4 février 2020)

Deux informations intéressantes encore pour cette année:

– en codicologie, le 6 décembre 2019 à Paris (campus Condorcet, salle 0.010, bâtiment de recherche Nord): Alberto Campagnolo donnera un atelier d’une journée sur le modèle VisColl :  https://www.irht.cnrs.fr/?q=fr/agenda/describing-complex-gathering-structures-viscoll
Le modèle VisColl (cf. https://github.com/leoba/VisColl), développé par Dot Porter et Alberto Campagnolo, permet de décrire de façon structurée et normalisée la structure matérielle d’un codex et de générer les visualisations correspondantes, à la fois des diagrammes et des bifeuillets dans le cas des manuscrits numérisés.
 
– en paléographie grecque, une formation de 2 jours est proposée par la Research School OIKOS de l’Université de Gand les 3 et 4 février 2020: https://www.ru.nl/oikos/news/current-events/crash-course-greek-paleography-ugent/
 

Atelier de collation des Homélies sur la Lettre aux Philippiens de Jean Chrysostome

Le séminaire d’édition de textes de Jean Chrysostome, à l’Institut des Sources Chrétiennes, propose les 6 novembre et 4 décembre 2019, de 14h à 16h, deux séances de collation en commun de manuscrits grecs des Homélies sur la Lettre aux Philippiens. La visée est à la fois pédagogique, méthodologique et éditoriale, puisqu’il s’agit de mettre en œuvre un travail collaboratif aboutissant à l’édition de cette série. Le début de chaque séance du séminaire par la suite devrait ainsi permettre de faire le point sur l’avancée de ce projet pluriannuel.

Voir le programme du séminaire sur le site d’HiSoMA

et le blog https://chrysostom.hypotheses.org/

 

Séminaire d’initiation à l’édition de textes patristiques grecs – Paris

Pour sa deuxième année, le Séminaire d’initiation à l’édition de textes patristiques aura lieu une fois par mois le jeudi de 16h à 18h, à partir du 17 octobre 2019, à la Maison de la Recherche de Sorbonne Université. Ce séminaire est spécialement dédié à l’édition de textes patristiques grecs.
En voici le programme : 2019_edition_textes_patristiques

D’Helladius à Praesidius : Jérôme en question(s)

Intervention à la Table ronde du stage d’ecdotique (Sources Chrétiennes, HiSoMA UMR 5189) du 21 février 2019

Aline Canellis (Université Jean Monnet-Saint-Étienne, HiSoMA UMR 5189) a présenté trois cas de figures qui ont jalonné son expérience en ecdotique. Le premier a montré le lent travail de maturation effectué depuis sa thèse de doctorat, une édition critique « à l’ancienne » (Saint Jérôme, Altercatio Luciferiani et Orthodoxi, Recherches littéraires, historiques et doctrinales, soutenue en 1995) jusqu’à sa double publication, l’édition majeure au CCSL (79B, Brepols, Turnhout, 2000) et l’édition mineure, dans la Collection des Sources Chrétiennes (Jérôme, Débat entre un Luciférien et un Orthodoxe, SC 473, Paris, Cerf, 2003). Le deuxième cas de figure évoqué est une gestion de projet pendant près de dix ans pour l’élaboration d’un ouvrage collectif et collaboratif paru sous la direction d’A. Canellis en 2017, avec une équipe de chercheurs, hiéronymiens ou non, expérimentés et moins expérimentés, et de toutes spécialités et régions : Jérôme, Préfaces aux livres de la Bible, SC 592, Paris, Cerf ; le texte latin, publié par des éditeurs illustres et fixé depuis longtemps, a dû être légèrement modifié, en particulier en deux passages importants pour l’histoire du canon biblique (la leçon apocrypha est en effet préférable à celle d’hagiographa, dans le Prologue de Tobie et le Prologue de Judith). Enfin, le troisième cas de figure abordé est un work in progress personnel d’A. Canellis :l’édition scientifique de la Lettre à Praesidius de Jérôme (Epistula 18*), premier écrit à attester l’usage d’un éloge du cierge pascal en Italie du Nord. La recherche est désormais facilitée par le développement du numérique : catalogues en ligne, manuscrits numérisés en libre accès, possibilité d’échanger rapidement avec les conservateurs des fonds anciens… Cette triple expérience a ainsi témoigné de l’intérêt toujours renouvelé à éditer des textes, quelles qu’en soient les modalités. On pourra retrouver la version détaillée de l’exposé sur https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02051375.

Nouveaux manuscrits sur e-codices (14 décembre 2018)

69 nouveaux manuscrits ont été mis en ligne le 14 décembre 2018 sur le site e-codices. Rappelons que “le but d’e-codices – Bibliothèque virtuelle des manuscrits en Suisse est de mettre à disposition, dans une bibliothèque virtuelle, tous les manuscrits suisses du Moyen Âge et une sélection de manuscrits de l’Époque moderne” (phrase empruntée à la page d’accueil du site). La liste de ces manuscrits se trouve sur le site d’e-codices.

Nouveaux manuscrits sur e-codices (4 octobre 2018)

62 nouveaux manuscrits ont été mis en ligne le 4 octobre 2018 sur le site e-codices. Rappelons que “le but d’e-codices – Bibliothèque virtuelle des manuscrits en Suisse est de mettre à disposition, dans une bibliothèque virtuelle, tous les manuscrits suisses du Moyen Âge et une sélection de manuscrits de l’Époque moderne” (phrase empruntée à la page d’accueil du site). La liste de ces manuscrits se trouve sur le site d’e-codices.